Rimbaud poète symboliste

La jeunesse de Rimbaud et sa vie vagabonde et achevée assez précocement ont sans doute ajouté au charme de sa poésie. Son « Bateau ivre » l’a mené bien loin et a mené le lecteur de ses vers au rythme saccadé des flots suivant les tempêtes qui ont jalonné son parcours.

La poésie de Rimbaud suit un processus de dépersonnalisation de la poésie, conduisant à la froideur et à la distance qui caractérisent la poésie contemporaine. La dépersonnalisation ne consiste pas seulement à éloigner le poète de sa poésie, elle doit aussi être attribuée à l’importance accordée à la forme plutôt qu’au contenu.

Rimbaud a une nouvelle conception du langage poétique : ce n’est pas tant ce qu’un mot signifie réellement, mais ce qu’il évoque musicalement ; le poète joue avec les sons, sans transmettre inutilement un message. L’idée romantique que le poète doit être un guide pour la société et qu’il doit diffuser un message, civil et politique, à travers sa poésie est aujourd’hui dépassée. Jusqu’à Baudelaire, le poète et son public ont chanté sur la difficulté de la communication. A partir de Rimbaud, ce n’est plus un poème éloquent, il parle de lui-même, il ne se soucie plus de communiquer un message.