Les poètes à Paris à travers les siècles

Paris, capitale de l’art et de la poésie
La ville des lumières a toujours attiré des artistes de tous les coins du monde. Les peintres et les sculpteurs, par exemple, y ont connu de beaux jours, même si certains d’entre eux ont connu des moments difficiles tels que le peintre Modigliani qui n’avait même pas de quoi manger, s’habiller correctement ou s’acheter des chaussures de qualité, dignes d’un artiste qui se respecte, Les poètes aussi se sont bien promenés dans les plus beaux jardins de Paris, ont écrit des vers célèbres et leurs poèmes demeurent encore dans les mémoires. En effet, de toute époque, Paris a été inspiratrice de grandes œuvres.

Poètes de la Renaissance
Ronsard et Du Bellay sont les poètes incontournables de la Renaissance et leurs sonnets bien ciselés continuent à charmer les amateurs de poésie et les poètes modernes qui s’en inspirent eux-même, du moins pour ce qui de la forme puisque le style léger du sonnet est très apprécié et d’un abord facile pour celui qui l’écrit que pour celui qui a le plaisir de le lire.

Poètes du ClassicIsme
Si les vers des poètes de l’époque de la Renaissance ont été consacrés à interpeller les belles femmes, objets de leurs amours. », les vers des poètes classiques ont surtout été exprimés dans des tragédies dont les thèmes pour la plupart d’entre eux sont puisés dans la mythologie grecque. Thèmes différents mais vers de grands poètes tels que Corneille et Racine ayant défié les siècles et demeurant toujours dans les rayons des grandes bibliothèques classiques.

Poètes de l’ère du Romantisme
Le dix-neuvième siècle a vu émerger une vague de sentimentalisme qui s’est étendue durant une assez longue période et continue à se répercuter dans certains textes poétiques actuels. L’amour de la nature et l’amour tout court s’entremêlent et donnent naissance à de la poésie sublime avec des élans lyriques où l’âme du poète s’exalte et émeut celui qui l’écoute ou le lit. On ne peut ne pas citer Lamartine et chateaubriand dans ce domaine.

Poètes du courant surréaliste
Vers le début du vingtième siècle, il y a eu dans le monde de la littérature en général et en ce qui concerne la poésie plus particulièrement, une sorte d’aversion pour ce qui est classique et figé selon des normes établies à l’avance. C’est ainsi que le courant surréaliste a commencé à voir le jour avec l’écriture automatique et le style haché et semblant contenir des messages mystérieux.Certains ont même cité quelques types de poèmes surréalistes comme étant empreints de folie d’une nature plus ou moins spéciale. Il suffirait de lire quelques productions du jeu du « cadavre exquis » pour en avoir une idée plus précise et très révélatrice de ce qui était recherché par Breton, Soupault et bien d’autres de leur trempe.